Le ministre des domaines de l’Etat et des affaires foncières a été auditionné ce matin à l’ARP par les membres de la commission de la réforme administrative, de la bonne gouvernance et de la lutte contre la corruption

et du contrôle de la gestion de l’argent public sur les derniers rebondissements au sujet du dossier de la BFT.. La commission a voté à la majorité des voix pour que les travaux se déroulent à huis clos sans présence des médias ou autres observateurs vu qu’il y a des données assez importantes à divulguer qui sont en rapport avec plusieurs affaires en cours d’examen en justice au niveau des tribunaux tunisiens ou celui du CIRDI (Centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements). Le ministre a présenté l’historique du fameux dossier de la BFT dont les débuts ont commencé avec le litige de l’ABCI qui représente le groupe revendiquant la BFT. Il a fait savoir aussi qu’une stratégie a été mise en place par son département pour défendre les intérêts du pays et d’exhorter toutes les parties prenantes sur le dossier de plus de coordination surtout au niveau de la bonne préparation des arguments de défense.